Programme de féminisation de la pratique

La politique de féminisation du sport

Retrouvez ci-joint le positionnement de Trans-Forme vis-à-vis de la féministation de la pratique d'une activité physique.


Le Ministère en charge des sports mène une politique volontariste pour développer la pratique féminine, notamment dans les quartiers sensibles, valoriser le sport féminin dans les médias et favoriser l'accès des femmes aux postes à responsabilités dans les institutions sportives.

Le Ministère des Sports entend réaffirmer une politique volontariste en faveur du développement du sport féminin – dans l'accès au sport sur tout le territoire français -, d'un égal traitement des femmes et des hommes dans le sport de haut niveau, dans les médias mais aussi dans l'accès aux fonctions d'encadrement technique et dirigeant des fédérations sportives. Les chiffres sont éloquents. En France, les femmes ont 2 fois moins accès que les hommes à la pratique sportive dans certains territoires. Le taux de licenciées féminines dans certaines fédérations sportives très populaires est de seulement 4%. Et seules 20% des femmes qui font du sport le font dans un club. Retrouvez les chiffres clés ici.


 Partageons nos "Elles" pour le sport

Le 18 mars 2014, les présidents des 69 fédérations sportives qui avaient déposées un plan de féministation avant le 1er février 2014, ont été invitées à la journée "Partageons nos "Elles" pour le sport" impulsée par le MSEPJVA et coordonnée par la Fédération Française de Football, en partenariat avec l'association Fémix'sport. Cette journée avait pour but de partager les bonnes pratiques relatives au plan de féministation, ainsi que de mutualiser et de créer des synergies entre les fédérations. Une réflexion sur les freins et les leviers de la féminisation du sport a mis en avant le rôle des fédérations dans des actions des communication, de formation ou d'animation de réseau.

Quatre ateliers de travail ont permis d'échanger sur les pratiques innovantes et les mutualisations à développer sur les thèmes :Impliquer ses organes déconcentrés dans un plan de féminisation fédéral
Faciliter l'accès des femmes aux postes à responsabilité: tutorer, réserver, promouvoir ?
Rendre et/ou adapter sa discipline sportive pour répondre aux attentes du public féminin
Valoriser sans stigmatiserTrans-Forme était présent à cette journée.


Quelques portraits de femmes transplantées participant aux évènements de l'association

Karine Celhay, 41 ans, greffée de la moelle osseuse en 2005 et des poumons en 2008, vit à Bordeaux

Karine« En 2010, j'ai participé pour la première fois aux Jeux Nationaux des Transplantés aux Sables d'Olonne. Un défi lancé par mon ami Jonathan, greffé du cœur et des poumons alors que nous étions tous les deux en attente de greffe.
C'était au départ, un moyen de se retrouver et de passer un week-end ensemble.
Mais ces jeux furent bien plus : un week-end de partage, de moments forts, et de sport et de belles rencontres.
Après ces jeux, j'ai continué à faire du sport... et à participer aux manifestations de Trans-Forme : Trélazé en 2012 pour les Jeux Nationaux, Durban et les Jeux Mondiaux en 2013, la Course du Cœur, Biarritz en 2014 pour les Jeux Nationaux de nouveau. Les prochains sur la liste en 2015 : La Course du cœur, les Jeux Nationaux de Montargis et les Jeux Mondiaux d'Argentine !
Aucun niveau n'est requis : des compétiteurs experts aux débutants, tout le monde peut participer. Le but est de vivre un bon moment.
En même temps, nous communiquons sur l'importance du don d'organes, nous donnons de l'espoir aux personnes qui attendent une greffe, nous rendons hommage aux donneurs, nous montrons les capacités d'un greffé à faire du sport, et nous participons à ce magnifique combat pour la VIE ! »

Annelise Cottenet, 39 ans, greffée du rein en 2010, vit à Dijon

Annelise« Greffée en juin 2010, j'ai eu envie de participer aux Jeux Nationaux d'Epinal en 2013 pour aller témoigner sur le don d'organes et pour aller à la rencontre d'autres greffés. J'y suis allée stressée, car allant vers l'inconnu et ne connaissant personne, mais dès mon arrivée j'ai été accueillie comme dans une grande famille.
Ceux qui avaient déjà participé aux Jeux m'ont guidé et l'ambiance entre les participants était joyeuse et solidaire. L'esprit de compétition qui me faisait si peur n'existe pas, mais l'entraide, l'encouragement est de mise.
Je suis repartie des Jeux avec des images plein la tête, avec une seule envie, de les refaire l'année suivante. Je suis repartie remplie d'énergie, remplie d'émotions et surtout je suis repartie avec des amitiés véritables, une nouvelle famille de cœur, celle des dialysés et greffés...c'est ça la magie des Jeux. »

 

Nos soutiens et affiliations

MINISTERE VILLE JEUNESSE SPORTS LOGO  logoagencebiomedecine

Tout savoir sur...

logo noir les bonnes feesQuinze anciennes Miss France ont décidé de se réunir autour d'un projet : utiliser leur notoriété pour offrir à leur tour ce petit coup de baguette magique à ceux qui en ont besoin.

Créée en 2015, les Bonnes Fées est une association d'intérêt général à but non lucratif.

En savoir plus...